Filiation de l’atelier officiel d’architecture Laisné

ÉCOLE DES BEAUX-ARTS

Depuis 1863

Article publié initialement en mars 2019. Mise à jour faite le 26/12/2022.

Dernière modification le 17/01/2023 avec ajout du logotype de  l’atelier MAILLOLS.

Atelier officiel d'Architecture20créé en 1863 :

LAISNÉ > GINAIN > SCELLIER DE GISORS > BERNIER > PONTRÉMOLI > DEBAT-PONSAN > LECONTE > MAROT.

Puis par filiation, depuis 1968, les chefs d'ateliers21d'U.P.A.9 à Paris-Val-de-Seine :

MAROT > CORNET > TABET > MAILLOLS.

Charles LAISNÉ (03/01/1819 – 14/01/1891)

– Élève d’HUVÉ et de LENORMAND (admission en 1836) / 2ème Second Grand Prix de Rome d’Architecture en 1844.
– Chef d’atelier d’Architecture de 1864 à 1879.

Charles LAISNÉ : Lycée Janson-de-Sailly 106 rue de la Pompe à Paris 16ème. Première pierre posée en 1881.

Paul GINAIN (05/10/1825 – 07/03/1898)

– Élève de LE BAS (admission en 1843) / 1er Grand Prix de Rome d’Architecture en 1852.
– Chef d’atelier d’Architecture de 1880 à 1898.

– Auparavant, chef d’atelier dans un atelier extérieur de 1864 à 1880, origine VAUDOYER / LE BAS. 

– 3 élèves 1ers Grand Prix de Rome d’Architecture :
– En 1891 : Henri EUSTACHE (1861 – 1922).
– En 1892 : Émile BERTONE (1867 – 1931).
– En 1895 : René PATOUILLARD-DEMORIANE (1867 – 1957). Ce dernier sera chef d’atelier de 1931 à 1937 dans un autre atelier officiel d’Architecture (origine atelier CONSTANT-DUFEUX / GUADET / PAULIN / Pierre ANDRÉ).

Paul GINAIN : Palais Galliéra 10 avenue Pierre 1er de Serbie à Paris 16ème. Débuté en mai 1879, le palais est achevé en février 1894.

Georges SCELLIER DE GISORS (13/09/1844 – 05/06/1905)

– Élève de LE BAS et de GINAIN (admission en 1862) / 1er Second Grand Prix de Rome d’Architecture en 1872.
– Chef d’atelier d’Architecture de 1898 à 1905.

– Chef d’atelier également dans le même temps dans un atelier extérieur de 1897 à 1905, origine BLONDEL.

– 1 élève 1er Grand Prix de Rome d’Architecture :
– En 1904 : Ernest HÉBRARD (1875 – 1933).

Georges SCELLIER DE GISORS : Hôtel des Postes de Toulon
Atelier SCELLIER DE GISORS à École Nationale Supérieure des Beaux-Arts

Stanislas BERNIER (21/02/1845 – 03/02/1909)

– Élève de DAUMET (admission en 1864) / 1er Grand Prix de Rome d’Architecture en 1872.
– Chef d’atelier d’Architecture de 1905 à 1919.

– Chef d’atelier auparavant d’un atelier extérieur de 1899 à  1905.

Stanislas BERNIER : Théâtre national de l'Opéra-Comique à Paris. Débuté en 1893, le Théâtre est achevé en 1898.

Emmanuel PONTRÉMOLI (13/01/1865 – 22/07/1956)

– Élève de Jules ANDRÉ et de LALOUX (admission en 1864) / 1er Grand Prix de Rome d’Architecture et diplômé en 1890.
– Chef d’atelier d’Architecture de 1919 à 1932 tout en restant en restant en activité une dizaine d’année en suivant.

– Directeur de l’École des Beaux-Arts de Paris de 1932 à 1937 (premier Directeur architecte).

– 5 élèves 1ers Grand Prix de Rome d’Architecture:
– En 1927 : André LECONTE (1894 – 1966). Ce dernier sera chef d’atelier de 1932 à 1965 (Voir plus bas).
– En 1928 : Eugène BEAUDOIN (1898 – 1983). Ce dernier sera chef d’atelier extérieur de 1946 à 1952 puis dans un autre atelier officiel (origine atelier CONSTANT-DUFEUX / GUADET / PAULIN / Pierre ANDRÉ / PATOUILLARD-DEMORIANE / EXPERT) de 1952 à 1968.
– En 1929 : Jean NIERMANS (1897 – 1989). Ce dernier sera chef d’atelier de 1952 à 1967 dans un atelier extérieur.
– En 1930 : Achille CARLIER (1903 – ?).
– En 1939 : Bernard ZEHRFUSS (1911 – 1996).

Emmanuel PONTRÉMOLI : Ami du numismate et historien Théodore Reinach (1860-1928), il réalise pour lui la Villa Kérylos, en style néo-grec à Beaulieu-sur-Mer, Alpes-Maritimes, en 1902-1908.
L’atelier PONTRÉMOLI à l’École Supérieure Nationale des Beaux-Arts dans la Cour de Chimay. Crédit : Centre d’archives d’architecture du XXème siècle.

« Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale vient de procéder à la nomination d’un professeur chef d’atelier d’Architecture, poste rendu vacant à la suite de la nomination de Monsieur PONTRÉMOLI à la Direction de l’École. Le Conseil Supérieur de l’École, après plusieurs tours de scrutin, avait proposé au choix de Monsieur le Ministre : Messieurs LECONTE et DEBAT-PONSAN ex-aequo. Le choix de Monsieur le Ministre s’est porté sur Monsieur DEBAT-PONSAN, déjà patron d’un atelier extérieur de l’École ». [Extrait du bulletin de la Grande Masse des Beaux-Arts de janvier 1933].

André LECONTE fondera en décembre 1932, suite à cela, un atelier extérieur situé au 10 bis, rue de Seine à PARIS (6ème) qui déménagera en mai 1934 au 21, rue Hautefeuille à PARIS (6ème). La composition de la toute première Masse de l’atelier LECONTE est la suivante : Massier du Patron : André TEALE (1903 – 1989, admission en 1925, diplômé en 1941) / Massier Intérieur : Jean DORIAN (1906 – 1998, admission en 1928, diplômé en 1934) / Sous-Massier : Jean SAUBOT (1906 – 2002, admission en 1932, diplômé en 1940). André LECONTE sera finalement nommé chef d’atelier officiel après le décès de DEBAT-PONSAN en 1942 (Voir plus bas).

Jacques DEBAT-PONSAN (21/08/1882 – 04/03/1942)

– Élève de LALOUX (admission en 1903) / Diplômé en 1908, 1er Grand Prix de Rome d’Architecture en 1912.
– Chef d’atelier de 1932 à 1942.
– Chef d’atelier également dans un Atelier extérieur de 1931 à 1942 (origine atelier COQUART / GERHARDT / REDON / TOURNAIRE).

Jacques DEBAT-PONSAN : Groupe scolaire Jean-Baptiste-Clément à Boulogne-Billancourt, réalisé en 1933-1934.

André LECONTE (22/11/1894 – 19/01/1966)

– Élève de PONTRÉMOLI (admission en 1913), puis élève après-guerre, en 1919 à l’atelier UMBDENSTOCK, puis revient à l’atelier PONTRÉMOLI en 1922 / 1er Grand Prix de Rome d’Architecture et diplômé en 1927.
– Chef d’atelier de 1942 à 1965. L’atelier est situé sur le site de l’E.N.S.B.A. au 17, quai Malaquais PARIS (5ème).
– Chef d’atelier auparavant de 1932 à 1942 dans un atelier extérieur situé au 10 bis rue de Seine à Paris (75006) et situé à partir de mai 1934 au 21 rue Hautefeuille (voir plus haut).

9 élèves 1ers Grand Prix de Rome :
– En 1945 : Jean DUBUISSON (1914 – 2011).
– En 1946 : Guillaume GILLET (1912 – 1987). Ce dernier sera chef d’atelier extérieur de 1953 à 1963 puis sera chef d’atelier à l’École des Beaux-Arts de 1964 à 1968 dans un autre atelier officiel.
– En 1950 : Jacques PERRIN-FAYOLLE (1920 – 1990).
– En 1952 : Louis BLANCHET (1927 – 2010).
– En 1953 : Clément CACOUB (1920 – 2008).
– En 1954 : Michel MAROT (1926 – 2021). Ce dernier sera chef d’atelier à l’École des Beaux-Arts de 1965 à 1968 (voir plus bas).
– En 1957 : Jean BRASILIER, (1926 – 2005).
– En 1962 : Michel DUFOUR, né en 1930.
– En 1963 : Jean-Louis GIRODET (1936 – 2015).

Il s’agit ci-dessus du logotype (« logo ») de la Grande Masse des Beaux-Arts créé par André LECONTE qui est apparu pour la première fois sur la couverture du bulletin de la Grande Masse de février 1929. Les cinq personnages représentés correspondent à la distinction des Arts telle qu’elle avait été faîte au XIXème siècle. De gauche à droite, on observe ainsi l’Architecture, la Poésie, la Musique, la Peinture et la Sculpture.
André LECONTE : Nouvel aéroport international de Beyrouth à Khaldé construit entre 1948 et 1954.

  1« En 1965, Monsieur André LECONTE, chef d’atelier, se retire. Il conseille à ses étudiants de choisir un successeur parmi ses anciens élèves : Bernard ZEHRFUSS et Jean DUBUISSON, 1er Grand Prix de Rome de 1939 et 1945, sont contactés mais ils déclinent car, assez proches du ministre de la Culture, André MALRAUX, ils pensent pouvoir créer une nouvelle École des Beaux-Arts sur le site de Brimborion à Meudon, dominant le pont de Sèvres. C’est l’époque où l’École des Beaux-Arts est de plus en plus critiquée, 1968 approchait.
Les étudiants se rabattent sur Michel MAROT, 1er Grand Prix de Rome 1954, de retour en 1959 et associé à Paris à Daniel TREMBLOT2,architecte et polytechnicien, originaire de la même ville de Troyes. … ».

Louis-René BLAIRE relate3«[…] Je m’employais avec énergie à cette époque à préparer avec DE CHAMPRIS4la succession de LECONTE dont nous savions que son départ à la retraite était proche, et que de toute façon, sa maladie ne le ménagerait plus très longtemps. Nous étions soutenus en sous-main par JOLY et VIGOR qui pensaient à juste titre que la candidature de MAROT, prestigieux Grand Prix de Rome 1954, serait le meilleur choix possible. Bien sûr il y avait Pierre MARTIN5, le second de LECONTE. Longtemps écrasé hélas par la personnalité du patron, MARTIN trop effacé, n’avait pas une popularité suffisante auprès des élèves pour pouvoir s’imposer. Dommage car c’était un type très sympa et cultivé avec lequel je m’entendais bien.
Nous organisions dans ce but des réunions, des sondages, des discussions. Le point culminant de cette agitation fut l’organisation d’un repas rue Trudaine avec MAROT, JOLY, VIGOR, DUFOUR et beaucoup d’élèves de l’atelier, dans le restaurant de la fille de POUSSINEAU. Il fallait en effet présenter MAROT aux élèves. Un débat en fin de repas eut lieu et sembla satisfaire tout le monde. Satisfaction confirmée par un sondage que je pris le temps de faire auprès d’une très grande partie des élèves. Seule une infime minorité […] s’opposa au choix général. Le directeur, UNTERSTELLER, auquel nous rendîmes visite, fut informé de notre choix et MAROT de son côté prévint également LECONTE. Quand Pierre MARTIN apprit que LECONTE — qui lui avait « promis… » la place — avait choisi MAROT pour lui succéder, parmi deux ou trois autres dont faisaient partie ZEHRFUSS et peut-être DUBUISSON, il entra dans une violente colère contre “Dédé” (surnom dont Leconte était affublé depuis fort longtemps)et quitta aussitôt son poste de chef d’agence qu’il occupait au 22 rue Bonaparte chez le patron depuis des lustres, après lui avoir dit violemment tout ce qu’il avait sur le cœur. LECONTE a dû être surpris de cette réaction inattendue d’un second dont il avait jusque
là toujours apprécié la discrétion et la docilité.
Dédé vint un soir nous présenter MAROT à l’atelier. Quelques mots
lapidaires : « vous l’avez voulu, prenez-le… vous verrez, c’est un brave type ! » Le patron était méconnaissable, rongé par cette maladie qui le minait depuis un an, jaunâtre, la peau sur les os, lui autrefois plutôt rondouillard. On ne le verra plus qu’une fois, à son dernier dîner “d’atéyé” fin 1965. Et quel dîner ! Terminé par une incroyable colère (une de plus !) de LECONTE quittant le repas de façon intempestive en engueulant tout le monde, y compris les grands anciens, ses contemporains, et nous laissant ce dernier souvenir pénible. Nous ne devions plus le revoir. Il mourra quelques mois plus tard […] “

Dîner du Patron du vendredi 19 novembre 1965, dans l’atelier même, marquant pour l’occasion le départ à la retraite d’André LECONTE. De gauche à droite : Le Massier de l’atelier, Bernard BOURRET(né en 1940, élève de LECONTE puis de MAROT, admission en 1960, diplômé en 1966), puis André LECONTE et Michel MAROT.

Michel MAROT (29/01/1926 – 23/08/2021)

– Élève de LECONTE (admission en 1945) / Diplôme d’architecte en 1950, diplômé de l’Institut d’Urbanisme en 1951, poursuit en 1952 ses études d’urbanisme pendant un an à Harvard University, 1er Grand Prix de Rome d’Architecture en 1954.
– Grand Massier des architectes, adjoint en 1948-1949 et Secrétaire Général en 1949-1950 à la Grande Masse des Beaux-Arts.
– Président de la Société Française des Architectes (S.F.A.) en 1986.
– Chef d’atelier de 1965 à 1968 avec PierreVIGOR6, Yves BOIRET7et Robert JOLY8comme assistants. L’atelier est situé sur le site de l’E.N.S.B.A. au 17, quai Malaquais PARIS (5ème).

Pierre VIGOR
Michel MAROT : Projet 1er Grand Prix de Rome 1954. « Un centre de recherches africaines à Kano, dans le Nigéria britannique ».
Michel MAROT : L’église de Fontaine-les-Grès dans l’Aube achevée en 1956. En 1963, Michel MAROT recevra le Prix de « l'Équerre d'argent », pour cette réalisation architecturale.
Agence MTA (MAROT et TREMBLOT Associés) : Immeuble "l'Amiral" Marina-Baie des Anges à Villeneuve-Loubet 1967-1969.
Agence MTA (MAROT et TREMBLOT Associés) : Bibliothèque Universitaire sur l’Ile de la Réunion.
Agence MTA (MAROT et TREMBLOT Associés) : Bibliothèque Universitaire sur l’Ile de la Réunion.
Agence MTA (MAROT et TREMBLOT Associés) : Villa Arson à Nice 1972.
Charrette à l'atelier MAROT en 1966 à l'occasion du concours Labarre / Source : Louis-René BLAIRE.

Filiation, après 1968, de l'atelier " LAISNÉ " :

Michel MAROT (29/01/1926 – 23/08/2021)

– Chef d’atelier à l’U.P.A.4 de 1969 à 1975 / l’U.P.A.4 est située sur le site de l’E.N.S.B.A. au 17, quai Malaquais PARIS (6ème).
– Fonde en 1975 avec Pierre VIGOR l’U.P.A.9 / l’U.P.A.9 est située sur le site de l’E.N.S.B.A. au 15, quai Malaquais PARIS (6ème).
– Chef d’atelier à l’U.P.A.9 (puis de l’Ecole d’Architecture de Paris-la-Seine9de 1975 à 1995.

Michel MAROT /10« U.P.A.9 issue d’U.P.A.4 émane d’un « conseil paritaire »soucieux d’améliorer l’enseignement traditionnel. Un certain enlisement fit réagir certains des Ateliers, dont celui de Michel MAROT.
U.P.A.9, créée donc en 1975, est composée à l’origine de 4 ateliers : Michel MAROT, Pierre VIGOR, Jean SAINT-ARROMAN11.et POURREAU12POURREAU parti, Louis NOVIANT13reprit l’atelier.
Plus tard, les effectifs d’étudiants augmentant encore, il fût créé deux nouveaux ateliers : celui de Marc BATAILLE14et celui de Jean-Michel MUSSO15, qui, trop occupé dans ses missions d’Architecte des Monuments Historiques, fut remplacé par Michel de MONCHY16».

Jean SAINT-ARROMAN
Louis NOVIANT
Marc BATAILLE
Michel de MONCHY

L’U.P.A.9 se transportera en 1981, pour ce qui concerne cinq Ateliers17, au 1, rue Jacques Callot PARIS (6ème) dans le bâtiment construit par Roger EXPERT. L’Atelier MAROT est installé au 2ème étage.

Papillon annonçant le dîner de l’atelier MAROT du mercredi 9 mars 1988.
Photographie de l’atelier VIGOR dans le Palais des Études de l’École des Beaux-Arts en 1990.

Hommage de Jérôme MICHELANGELI18 à Michel MAROT (25/08/2021) :

« • A T E L I E R  M A R O T • Michel MAROT c’était avant tout une stature, une allure nonchalante, un grand type avec une touche de Jacques Tati. Ensuite c’était un regard, timide d’abord, curieux et sûr ensuite, presque têtu. Enfin, c’était un trait minimal et parfois tremblant sur ton dessin. Une remise en cause, sans juger. Une proposition, comme un laisser faire mais qui t’en dis bien plus qu’une leçon ou qu’un dogme. C’était ça l’Atelier Marot. En tout cas, ce dont je me souviens.

Salut Patron  »

Michel et Véronique MAROT dans la Cour du Mûrier de l’École des Beaux-Arts lors de la cérémonie commémorative du 11 novembre 2016

Jean-Pierre CORNET (né le 01/08/1938)

– Élève de LECONTE (admission en 1959) / Diplôme d’architecte en 1969.
– Chef d’atelier à l’École d’Architecture de Paris-la-Seine, puis de l’École d’Architecture de Paris-Val-de Seine19, de 1995 à 2003. Auparavant, enseignant assistant à l’atelier MAROT. 

Logotype (« logo ») de l’atelier CORNET

Marco LOPES TABET dit ” Marco TABET “ (02/ 04/1954 – 30/10/2020)

– Né à Mirrassol (Brésil), diplôme d’architecte et d’urbaniste à l’Université de Sao Paulo en 1979.
– Chef d’atelier à l’École d’Architecture de Paris-Val-de Seine de 2003 à 2020. Auparavant, enseignant assistant à l’atelier MAROT puis CORNET depuis 1992.
L’École d’Architecture de Paris-Val-de Seine investira en 2007 des locaux neufs au 3-15 quai Panhard et Levassor (PARIS 13ème).

Logotype (« logo ») de l’atelier TABET avant 2018
Logotype (« logo ») de l’atelier TABET avant 2018
Logotype (« logo ») de l’atelier TABET depuis 2018.

Phillipe MAILLOLS (né le 25/09/1971)

– Élève de MAROT et de CORNET, diplômé en 1997 à l’École d’Architecture de Paris-la-Seine.
– Chef d’atelier à l’École d’Architecture de Paris-Val-de Seine depuis 2020. Auparavant, enseignant assistant à l’atelier CORNET puis TABET depuis 2001.
– Co-gérant et fondateur de l’agence d’architecture RMDM en octobre 2001.
– Lauréat en 2002 des Nouveaux Album des Jeunes Architectes

Agence RMDM (MUIZON DOLENT MAILLOLS): 84 logements collectifs et commerce à Noisy-Le-Sec.
Logotype (« logo ») de l’atelier MAILLOLS réalisé par les étudiants.

Notes et références

  1. Michel MAROT / Mars 2012- Extrait de « Michel MAROT : carrière d’enseignant en archi. et suite de son atelier des Beaux-Arts ».
  2. Daniel TREMBLOT de la CROIX (1923 - 2022), élève de l’École polytechnique, élève de LECONTE puis de BEAUDOIN, admission en 1947, diplômé en 1954.
    Grand Massier des architectes à la Grande Masse des Beaux-Arts en 1950-1951.
    Enseignant à l’U.P.A.9 puis à l’Ecole d’Architecture de Paris-la-Seine à l’atelier VIGOR.
    Président de l’Académie d’Architecture de 1984 à 1986. Michel MAROT et Daniel TREMBLOT de la CROIX ont été associés de 1958  à 1992 à MTA : « Agence d’Architecture et d’Urbanisme MAROT et TREMBLOT Associés »
  3. "Extrait d’un carnet de souvenirs d’École par Louis-René BLAIRE (né en 1936), élève de LECONTE et de MAROT, admission en 1957, diplômé en 1969.
  4. Thierry GAILLARD DE CHAMPRIS (né en 1938), élève de LECONTE et MAROT, admission en 1959, diplômé en 1969.
  5. Pierre MARTIN (1914 – 2006), élève de LECONTE, admission en 1935, diplômé en 1941, 1er Second Grand Prix de Rome d’Architecture en 1947.
  6. Pierre VIGOR (1928 - 2002), élève de LECONTE, admission en 1950, logiste au concours de Rome en 1954, premier Prix du Meilleur diplômé en 1960. Chef d’atelier à l’U.P.A .9, à l’École d’Architecture de Paris-la-Seine de 1975 à 1993.
  7. Yves BOIRET (1926 – 2018), élève de LECONTE, admission en 1948, diplômé en 1955.
  8. Robert JOLY (1928-2012), élève de LECONTE, admission en 1951, logiste au concours de Rome en 1956, diplômé en 1957.
  9. En 1986, l’École d’Architecture U.P.A.9 prendra le nom de l’Ecole d’Architecture Paris-la-Seine.
  10. Mars 2012- Extrait de « Michel MAROT : carrière d’enseignant en archi. et suite de son atelier des Beaux-Arts »
  11. Jean SAINT-ARROMAN (1926 – 2011), élève de MADELAIN, admission en 1948, diplômé en 1956. Chef d’atelier à l’U.P.A .9 et à l’École d’Architecture de Paris-la-Seine de 1975 à 1988
  12. Pierre POURREAU, né en 1931, élève de DENGLER, admission en 1955, diplômé en 1963, chef d'atelier à l’U.P.A .9 de 1975 à 1977. Trésorier de la Grande Masse des Beaux-Arts en 1957-1958.
  13. Louis NOVIANT (1919 – 2002) élève de GROMORT et ARRETCHE, admission en 1939, diplômé en 1948. professeur chef d'atelier à l'École spéciale d'architecture de 1957 à 1968, professeur à l’U.P.A. 4 en 1969-71, à l’U.P.A.3 en 1972-74, chef d'atelier à l’U.P.A .9 de 1977 à 1985, Président de la Société des Architectes diplômés par le Gouvernement de 1969 à 1972.
  14. Marc BATAILLE (1943 - 2009), élève de Noël LEMARESQUIER à l’U.P.A.4, admission en 1968, diplômé en ?, chef d’atelier à l’U.P.A .9, à l’Ecole d’Architecture de Paris-la-Seine, puis de l’École d’Architecture de Paris-Val-de Seine de 1977 à 2009.
    Membre du Conseil d’Administration de la Grande Masse des Beaux-Arts du 09/07/1969 au 14/01/1971.
  15. Jean-Michel MUSSO (1943-1998), élève de DENGLER, admission en 1965, diplômé en 1973 à l’U.P.A .4. Professeur de perspective à l’U.P.A .9 de 1973 à 1977. Chef d’atelier à l’U.P.A .9 de 1977 à 1982.
  16. Michel de MONCHY (1947 – 2015), admission en 1968, diplômé en 1974 à l’U.P.A .2. Chef d’atelier à l’U.P.A .9, à l’Ecole d’Architecture de Paris-la-Seine, puis de l’École d’Architecture de Paris-Val-de Seine de 1982 à 2015
  17. Il s’agit des Ateliers de MONCHY (1er étage), MAROT (2ème étage), NOVIANT (3ème étage), VIGOR (4ème étage) et SAINT-ARROMAN (5ème étage). Un seul Atelier de l’U.P.A.9 reste, géographiquement, quai Malaquais; il s’agit de l’atelier BATAILLE.
  18. Jérôme MICHELANGELI (né en 1971), élève de MAROT et de CORNET, entre à l’École d’Architecture de Paris-la-Seine en 1989, diplômé en 1996, ancien Massier de l'atelier MAROT
  19. Le Décret du 9 janvier 2001 porte sur la création de l’École d’Architecture Paris-Val-de Seine et la suppression des Écoles d’Architecture de Paris-la-Seine, de Paris-Conflans et de Paris-Villemin.
    Les Écoles d’Architecture de Paris-la-Seine et de Paris-Conflans sont regroupées dans cette nouvelle École. L’École d’Architecture de Paris-Villemin est intégrée en partie à l’École d’Architecture Paris-Val-de Seine et en partie à l’École d’Architecture Paris-Malaquais.
  20. L’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts est divisée en trois sections, savoir Peinture, Sculpture et Architecture. A la section de Peinture se rattachent la Gravure en taille-douce, la Gravure à l’eau-forte, la Gravure sur bois et la Lithographie. A la section de Sculpture, se rattache la Gravure en médailles et en pierres fines. Le chef d’atelier (ou Patron) de ces ateliers dits « officiels » est nommé et rémunéré par l’Etat.
  21. Même, si après l968, il a été conservé le terme de « Chef d’atelier » ou le terme de « Patron » (employé encore, pour certains élèves), au niveau de l’Administration le terme utilisé est celui de « Responsable Pédagogique d’atelier ».